Centre de recherche en civilisation canadienne-française

Fonds Collectif des femmes francophones du Nord-Est ontarien pour l'avancement de l'éducation (C152)

Dates extrêmes et collation

[1988-1998]. ‒ Près de 3 m linéaires de doc. textuels

Notes historiques

Collectif des femmes francophones du Nord-Est ontarien pour l'avancement de l'éducation. Fondation, Sudbury (Ontario), 1988; lettres patentes obtenues le 23 août 1990 à la demande de Dyane Adam, Manon Lemonde, Hélène Lavoie et Bibianne T. Matte; organisme membre du Réseau national action éducation femmes. But : «promouvoir l'avancement de la condition des femmes francophones en Ontario par l'éducation sous toutes ses formes et mettre en place des mécanismes qui encourageront ou inciteront les femmes francophones à entreprendre et à poursuivre des études postsecondaires». Projets : «Ouvrir les portes du postsecondaire aux Franco-Ontariennes», enquête sur les facteurs qui nuisent ou favorisent l'accès ou la poursuite d'études postsecondaires chez les femmes francophones; «Reconnaissance des acquis», développement d'un cours en psychologie intitulé «Connaissance de soi et reconnaissance des acquis expérientiels», cours offert à distance par l'Université Laurentienne; «Université au féminin», conception d'un programme d'initiation en milieu universitaire destiné aux femmes; «Modèles-à-imiter», projet visant à identifier et à promouvoir des femmes, expertes dans différents domaines, pour agir comme modèles; publication d'un «Répertoire des femmes francophones du Nord-Est ontarien»; Colloque sur l'intervention féministe en Ontario français, 1992; réseau d'entraide à l'intention des femmes aînées francophones; création et développement d'un nouveau type d'intervention pour contrer la violence. Sources : lettres patentes, dépliant et rapport du Collectif.

Portée et contenu

Le fonds témoigne de l'ensemble des activités du Collectif des femmes francophones du Nord-Est ontarien pour l'avancement de l'éducation, depuis sa fondation en 1988. Il comprend principalement les documents de réunions, les demandes de subventions et les dossiers de projets, dont «Ouvrir les portes du postsecondaire aux Franco-Ontariennes» (enquête), «Reconnaissance des acquis» (développement d'un cours), «Université au féminin» (conception d'un programme d'initiation), «Modèles-à-imiter» (rencontres et trousses d'information), «Répertoire des femmes francophones du Nord-Est ontarien», «Colloque sur l'intervention féministe en Ontario français» et «Réseau d'entraide à l'intention des femmes aînées francophones».

Avertissement : cette notice descriptive est en cours d'élaboration ou de révision.

Haut de page